Catégories
Non classé

Terrasses de culture, Ardèche

« On s’imagine toujours l’Ardèche comme une terre sauvage. Moi, je trouve au contraire que ce sont des paysages très anthropisés. La présence de l’homme est partout. Je ne suis pas originaire d’ici mais du Val de Loire ; quand je suis arrivé là, cela m’a tout de suite impressionné. Les anciennes terrasses de culture sont caractéristiques du coin. Ce sont des terrasses agricoles bordées de murets de pierre sèche, construites en gradins sur les pentes au nord du village à la fin du 18ème siècle et la première moitié du 19ème. À l’époque, toutes les familles du village possédaient des parcelles sur ces terrasses, qu’elles cultivaient de céréales, d’oliviers, de vignes, d’arbres fruitiers, de légumes secs et de pommes de terre. Ces terres nouvelles répondaient aux besoins alimentaires pressants avec l’augmentation de la population. En 1846, Saint-Remèze comptait 1087 habitants – soit plus qu’aujourd’hui ! Les terres de la plaine ne suffisaient plus, alors on bâtissait sur les versants de collines ; les murets de pierre sèche empêchaient que la pluie et le ruissellement n’emportent la terre. Tout cela a été pensé, réfléchi par des générations de paysans. Dans ces campagnes calcaires, ils ont manié des tonnes de caillasse pour aménager ces terrasses. C’était un travail gigantesque : il fallait défricher, défoncer, épierrer, trier les pierres, les appareiller, monter les murs, aménager la terre, niveler les terrasses. À certains endroits, les surfaces construites en pierre sèche sont plus importantes que les surfaces cultivables ! Tout cela, avec les instruments traditionnels de l’époque – pics, pioches, houes, bêches. On ne parle pas assez du travail que cela représente ; du labeur, du courage et de la solidarité de ces paysans. Ma maison est située dans l’une de ces anciennes parcelles ; chaque fois que je marche sur ces terres, je suis toujours en admiration, fasciné par cette œuvre de titan. On en parle toujours pour la Préhistoire, mais, pour moi, ces terrasses d’Ardèche sont la dernière civilisation de la pierre. »

(Saint-Remèze, Ardèche, 07)