« J’ai commencé à y travailler par hasard, en tombant un jour sur une annonce. Et puis quand la fin de saison est arrivée, j’ai eu un pincement au cœur à l’idée de laisser à d’autres celle qui était devenu ‘mon’ monument. Je connais cette cathédrale depuis que je suis née, cela faisait 22 ans que je passais devant ; pourtant, c’est en y travaillant que j’ai compris que je ne la connaissais pas vraiment, et que j’ai forgé avec elle un lien intime. C’est une cathédrale intemporelle : à l’ensemble principal gothique, bâti aux 15ème et 16ème siècles, se superpose une façade dont la moitié médiévale est romane et l’autre un ajout néo-gothique moderne. C’est l’histoire de l’architecture que cet édifice raconte ! J’aime cette cathédrale qui possède un pied ancré dans l’histoire locale et l’autre dans la ‘grande’ histoire. D’une part, elle est intimement associée à Saint Vincent Ferrier, personnage historique et saint patron de la ville, dont elle accueille les reliques. D’autre part, elle fut au cœur de conflits nationaux, largement détruite lors de la guerre de succession de Bretagne et du siège de la ville. L’espace intérieur est divisé en plusieurs nefs et chapelles. L’une d’elles me bouleverse particulièrement ; y reposent, aux côtés de statues de Saint-Louis et de Jeanne d’Arc, les restes des royalistes fusillés à Quiberon en 1795. C’est très fort : à cet événement local se superpose l’histoire nationale, et à celle de l’Ancien Régime celle de la Révolution ; on a l’impression de toucher l’idéologie de la monarchie absolue, ses figures de proue, mais aussi sa fin avec la mort des derniers opposants à la République dans cette Bretagne de tradition royaliste. C’est très fort, presque transcendant, comme si les éléments communiquaient ! Les vitraux aussi sont formidables ; le matin et le soir, j’aimais contempler les jeux de lumières filtrant à travers le verre coloré pour tomber sur la pierre des chapelles et se noyer sur l’orgue. Dans ce lieu calme, on se sent à la fois au cœur de l’histoire et hors du temps. »

(Vannes, Morbihan, 56)

Copyright A455bcd9 (CC BY-SA 3.0)