« De règle générale, tous les châteaux me plaisent ; mais, celui-ci fut un coup de cœur. D’abord bâti au 13ème siècle, il fut ruiné et pillé à la Révolution française, et rebâti au 19ème siècle dans un style néo-gothique. En 1932, un incendie le détruisit à nouveau, n’en laissant que les murs. J’habite dans la région, et j’entendais alors parler de cette ruine à l’abandon comme d’un spot d’explorations urbaines. L’endroit me rendait curieuse, et je m’y étais rendue, dans l’espoir de l’apercevoir, mais sans pouvoir trop m’en approcher. Il y a quelques années, le château fut racheté collectivement et j’ai saisi l’occasion. J’en suis ainsi devenue copropriétaire ! Plusieurs fois par an, le week-end, je m’y rends pour donner un coup de main, participer aux travaux et à l’entretien. Déblayer, ramasser les feuilles, couper les branches, construire des chalets pour les bénévoles… On y rencontre des passionnés. Il y a ce couple qui vivait en région parisienne ; tombés amoureux du château, ils ont tout quitté pour déménager près d’ici ! Cela me surprend toujours d’y rencontrer des gens venus de loin, d’Auvergne, du Sud, poussés jusqu’ici par amour du patrimoine. Notre but n’est pas de rebâtir le château, mais de préserver l’écosystème qui s’y est développé. Car c’est un lieu unique : s’il n’a plus ni pièces ni toit, les arbres ont poussé entre les murs de pierre, et la végétation s’est complètement intégrée au château. Quand on se tient dans le château, il suffit de lever les yeux pour voir le ciel, et les branches des arbres s’échappent par les fenêtres. Quand on y travaille, les promeneurs s’arrêtent toujours pour nous observer et admirer l’endroit. Grâce à cet écosystème, chaque saison nous promet un château différent : à l’été, une végétation luxuriante l’envahit jusqu’à déborder par les fenêtres, tandis qu’elle se rétracte en hiver, nous permettant d’apprécier les détails de l’architecture. Enfin, l’automne habille le château de somptueuses couleurs. Je trouve cet endroit magnifique, et complètement unique. »

(Les Trois-Moutiers, Vienne, 86)

Copyright : mmichelle10 (CC BY-NC-SA 2.0)