La danse donne accès aux codes d’une société : ne pas saluer sans gants, ne pas marcher sur les robes, tenir un carnet pour les promesses de bal… Elle offre la chance de vivre, pour quelques heures, le Second Empire. On comprend mieux l’histoire lorsqu’on la vit, et la danse rend le patrimoine vivant. 

Alla


Le chalet de l’Empereur

Le patrimoine : Une maison de villégiature construite en 1864 à la demande de l’empereur Napoléon III entre le parc créé le long de l’Allier et le quartier thermal. Conçu par l’architecte Jean Lefaure, son style s’inspire des chalets alpestres et des maisons coloniales anglaises.

Le territoire : Vichy, ville impériale et ville thermale, dans l’Allier.

L’habitante qui vous en parle : Alla, guide touristique et historienne de l’art, originaire d’Ukraine, qui habite Vichy depuis plus de 20 ans.

L’histoire d’Alla

« Originaire d’Ukraine, j’ai découvert Vichy dans le cadre de mes études et j’en suis tombée amoureuse – comme de Napoléon III, d’ailleurs. J’ai su que je devais vivre ici, et partager ma passion avec les autres.

Dans mon enfance, l’histoire du Moyen-Âge français m’intéressait déjà. En France, j’ai appris le reste et je suis tombée sous le charme du Second Empire. L’histoire de Napoléon III m’a touchée. C’est un personnage mal compris, dont on se souvient des défauts, des coups d’État et des choix politiques mais dont on oublie les initiatives, socialistes avant l’heure, pour la qualité de vie du peuple. Droit de grève, logement social, restos du cœur : ce sont autant de droits qui nous semblent acquis mais qui au XIXe étaient pionniers !

C’est dans ce chalet que Napoléon III résidait à Vichy. J’aime le style simple de l’architecture, qui ressuscite les États-Unis de Scarlett O’hara et qui encourageait à la villégiature. Ici, loin de la cour de France – la plus compliquée d’Europe ! –, l’Empereur pouvait se promener dans le parc, prendre les eaux thermales, observer un bal champêtre. Quand je m’y promène avec mon fils, j’imagine ce grand fumeur au balcon de son chalet, contemplant l’Allier en tirant sa moustache.

Moi qui suis passionnée par la culture française, j’admire cet empereur qui l’a mise sur un piédestal. Ravivant l’œuvre de Louis XIV, il a donné le ton français dans la culture, la mode, la cuisine, l’artisanat, l’urbanisme. Grâce à lui, le monde a rêvé cette France, ce Paris moderne qui, avant même Haussmann, inspirait déjà les fantasmes ! L’histoire ukrainienne compte une période similaire d’élégance culturelle : la Kiev du prince Jaroslaw le Sage, qui encouragea la littérature, les cathédrales, les lettres, l’éducation des femmes, les chansons magnifiques et les costumes fabuleux, entre inspiration viking et richesse byzantine.

Je dansais depuis mes 16 ans quand, en France, j’ai découvert les danses du Second Empire. Intimidée, fascinée, j’ai souhaité apprendre. Danser en costume, c’est se mettre dans la peau d’un personnage. Le costume enfilé, on se redresse automatiquement, on se sent beau, élégant, on plonge dans cette société d’apparat, ces manières gracieuses de parler, se mouvoir, se disputer ! Mes amis et moi prenons un malin plaisir à jouer le jeu, à se vouvoyer, mélanger l’histoire aux blagues ; à recréer les costumes d’après les modes et inspirations d’époque – tissus, couleurs, fleurs, bijoux, froufrous, plumes. Ce n’est pas tant pour être une princesse que pour revivre l’Histoire.

Car ce que j’aime dans l’Histoire, ce ne sont pas les dates mais les vécus, les pourquoi et comment. Et la danse donne accès aux codes d’une société : ne pas saluer sans gants, ne pas marcher sur les robes, tenir un carnet pour les promesses de bal… Elle offre la chance de vivre, pour quelques heures, ce Second Empire. On comprend mieux l’histoire lorsqu’on la vit, et la danse rend ainsi le patrimoine vivant. »

– Alla


En savoir plus

Les chalets des impératrices : Le chalet de l’Empereur n’est pas seul : il est entouré d’une série de chalets impériaux, dont le chalet Marie-Louise et le chalet Eugénie. Pour en savoir plus sur cet ensemble remarquable, le site de Vichy Patrimoine Mondial à l’UNESCO le raconte très bien :

Danser à son tour

L’association dirigée par Alla : A la cour impériale est une association de danses historiques et de sensibilisation à la culture et à la mode du Second Empire. Pour assister ou se joindre à ces danses, c’est par ici :