« Pomarez, sans les arènes, ce n’est pas Pomarez. »

Francis


Les Arènes Robert Bautiaa

Le patrimoine : Les Arènes Robert Bautiaa ont été construites en 1931 pour la pratique de la course landaise sur les plans de l’architecte Albert Pomade (1880-1957). Elles ont été couvertes en 1958 (au cours du mandat du maire R. Bautiaa). L’escalier monumental a été ajouté, quant à lui, en 1999. À l’origine, on trouve les traces des arènes dans des cahiers des charges municipaux datant de 1841. 

Le territoire : commune de Pomarez, dans les Landes (40360).

L’habitant qui vous en parle : Francis Darmaillac, Président de l’APAT – Association Pomarez Arènes et Traditions.

L’histoire de Francis

« Né à Pomarez, j’ai dans mon ADN la culture des courses landaises, parce que le cœur de vie, d’unité du village, ce sont les arènes – on est forcément attaché à ce monument.

Depuis longtemps, les événements du village se produisent dans nos arènes. Au XIXe siècle, déjà, les habitants du village montaient des arènes en bois durant les fêtes ! Aujourd’hui, les trois activités principales des arènes sont la course landaise, le basketball avec les coupes du Sud-Ouest et celles du département, et les concerts de l’harmonie pomarézienne, l’une des plus importantes des Landes.

J’avais un ami, Marcel, d’origine pomarézienne, qui était dans la Garde républicaine. C’est ainsi qu’en mars 1994, la Garde républicaine a débarqué dans les arènes de Pomarez ! Il y avait trente tambours, soixante-dix musiciens, tous en tenue impériale ! Ils ont défilé autour des arènes puis ont fait un concert pour commémorer le centenaire de l’harmonie de Pomarez.

Je me souviens : dans les années 60, Bruno Cocquatrix, le patron de l’Olympia, lançait les nouveaux chanteurs en tournées de campagnes pour leur promotion. Une grande période de music-hall a succédé aux opérettes. Dans nos arènes, nous avons accueilli un jeune prodige argentin, Jairo, qui est aujourd’hui au hit-parade argentin. Il a fait les trois-quarts de son concert sans musique ; une voix extraordinaire, il a chanté La Paloma, Les Jardins du Ciel ; c’était un délire total. C’était émouvant aux larmes !

Par la suite, les arènes ont accueilli du folklore international. On a reçu des Russes, des Italiens, des Philippins, des Mexicains… L’entrée était ouverte à tous, et les groupes étrangers logeaient chez nous, les habitants.

Les arènes ont aussi été au cœur de notre vie économique. Pendant une trentaine d’années, Pomarez a été le premier marché mondial de canards gras. Près de 20 000 canards gras étaient vendus chaque semaine dans les arènes ! La commune recevait une taxe d’un franc par canard, le poids des animaux étant certifié par la régie municipale. En hiver, on était en tenue de ski pour tenir la régie de placage* ! Les canards étaient ensuite disposés sur des bancs d’école.

Chacun est attaché aux arènes : Pomarez, sans les arènes, ce n’est pas Pomarez. »

*Régie de placage : La pesée des canards par la régie municipale nécessaire à l’éleveur pour son installation sur le marché et pour certifier le prix des animaux auprès des acheteurs.

– Francis

Les anecdotes de Francis

Le concert de Tino Rossi

Tino Rossi est venu le 13 août 1967. Les arènes étaient pleines. Subitement, la lumière s’est éteinte, les arènes se sont mises à trembler. C’était le tremblement de terre d’Arette. A cappella, le Corse souleva le public ; il leur demanda d’allumer torches et briquets et leur fit chanter l’Ave Maria. « Et la terre s’est arrêtée de trembler », dirent les journalistes le lendemain.

De la Mecque aux vaches

Si les arènes de Pomarez sont appelées « La Mecque de la Course landaise », c’est en référence à la qualité des spectacles mais aussi à la foule qui, comme au pèlerinage à La Mecque, tourne en rond. Car, au début du XXe siècle, on ne venait pas aux courses en voiture, mais à pied : les spectateurs,  comme les coursières*, tournaient autour des arènes pour y entrer ou y chercher des places assises !

*Coursière : nom donné à une vache concourant à la course landaise.


Explorer à son tour

Pour connaître le programme des arènes et les visiter :

En savoir plus

Sur la course landaise : Les courses landaises sont candidates au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Retrouvez une vidéo de présentation faite à Pomarez en occitan (gascon) sous-titrée français par une classe d’un collège landais avec l’ethnopôle InOc en coproduction avec ÒCtele :