Raconter le patrimoine sous un angle humain

(Re)découvrez le monument de votre choix

Le projet

Le patrimoine n’est pas passé, figé, inanimé : parce qu’il ne cesse d’être réinterprété par nous, il est vivant, plus contemporain que jamais. Le patrimoine nous inspire, nous émeut, nous fait réfléchir ; il est humain, émotionnel, personnel. Ainsi, Bagalad raconte les histoires de celles et ceux qui sont attachés à leur patrimoine : les rencontres, opinions, souvenirs, émotions, anecdotes, inspirations liées à des bâtiments ou lieux historiques. L’ONG sillonne la France, à la rencontre de ces « humains du patrimoine ».

Avec nous, explorez la France …

… et découvrez ses patrimoines …

en écoutant les histoires des habitants.

Sam, port du canal
Joëlle, dolmen du parc
Emilien, château de Saint-Brisson
Anaïs, thermes de Royat

41

Départements explorés

157

Passionnés interviewés

12

Bénévoles ambassadrices

Nous avons raconté le patrimoine près de chez vous


Histoires les plus récentes

  • La médiathèque de Chambon, Creuse
    « Étudiante, j’ai visité par hasard cette ville que je ne connaissais pas. Je suis restée estomaquée par la médiathèque de Chambon, ce bâtiment massif et imposant que j’ai trouvé magnifique. A l’époque, j’ignorais que j’aurais un jour la chance d’y travailler !
  • L’abbaye Notre-Dame-des-Neiges, Ardèche
    « Je connais tous les monastères de France et je pense que celui-ci est le plus beau. Quand on arrive depuis la route, les futaies forment comme un bas-côté de cathédrale, une voûte, et puis on se retrouve dans cette petite vallée, cachée, sans bruit. C’est un lieu magnifique.
  • Les arènes Jean Bartherotte, Gers
    « L’importance des arènes a toujours été présente dans mon esprit. Les arènes ont bercé toute ma jeunesse, et cela a continué alors que je m’occupais du comité des fêtes d’Estang. Je me rends dans ces arènes depuis tout petit parce que mes parents assistaient aux courses et, étant commerçants, ils donnaient des primes.
  • Le chemin de Saint-Jacques, Aveyron
    « Originaire de l’Aveyron, je suis très attachée au pays et je sais ma chance d’y travailler. Dans mon enfance, mes parents habitaient sur le Chemin de Saint-Jacques, à côté de la chapelle de Guirande. Nous regardions avec curiosité ces marcheurs portant des sacs, une coquille sur le dos, en demandant pourquoi passaient-ils au même endroit !

Newsletter

Pour lire nos histoires en avant-première et les recevoir directement dans votre boîte mail, c’est par ici !

Votre adresse mail :

Suivez-nous sur Instagram