Quand les pierres parlent de la terre

Chez Bagalad, le patrimoine est vivant : il est vecteur du lien qui unit l’humain à son environnement. Les humains que nous interviewons portent tous des histoires qui valorisent les territoires et la diversité de leurs ressources – des terroirs agricoles aux bâtis ruraux.

Restaurer notre terre et conserver son patrimoine, c’est aussi valoriser des pratiques traditionnelles et des savoirfaire ancestraux. Nous vous invitons à découvrir une série de portraits qui, à travers l’évocation d’éléments du patrimoine agricole, célèbre cette Terre Mère.

Lieux contemporains

Où le terroir se fait patrimoine immatériel vivant


C’est la tradition du terroir normand, celle de la culture des pommes et de leur utilisation comme aliment ou boisson – jus, cidre, calva. Le manoir se mêle à cette tradition, comme en témoigne son joli pressoir du XVIIe siècle. Aujourd’hui, je confectionne des produits naturels à base d’huile essentielle de pommes, et j’anime auprès des invités des ateliers transmettant ce savoir-faire. C’est un joli clin d’œil à cet héritage !

Jean-François, Val-de-Vie (Calvados)


La fromagerie Rozier

« Pour faire vivre le lieu de façon pérenne, j’ai songé aux fromages AOP. Ayant pratiqué le droit rural en tant qu’avocat, je connaissais le secteur, qui fait partie du patrimoine d’Auvergne ! »

Le manoir des Tourneurs

« C’est là qu’est né le nom du lieu : les tourneurs étaient les travailleurs agricoles qui, avec des ânes ou des chevaux, faisaient tourner le pressoir à pommes. »

Les hortillonnages d’Amiens

« Grâce au maraîchage, on cultive des produits d’exception, des produits phares qui sont à tomber à la renverse lorsqu’ils sont cultivés en saison : les poireaux et les fraises. »

Anciens lieux agricoles

Lieux abandonnés, restaurés, transformés


Tout cela a été pensé, réfléchi par des générations de paysans. Dans ces campagnes calcaires, ils ont manié des tonnes de caillasse pour aménager ces terrasses. C’était un travail gigantesque : il fallait défricher, défoncer, épierrer, trier les pierres, les appareiller, monter les murs, aménager la terre, niveler les terrasses. Tout cela, avec les outils de l’époque – pics, pioches, houes, bêches. On ne parle pas assez du travail que cela représente ; du labeur, du courage et de la solidarité de ces paysans.

Michel, Saint-Remèze (Ardèche)


Le moulin de Sapchat

« C’est une bâtisse en chaux, costaud, qui date du Moyen-Âge peut-être. Au début du siècle dernier, chaque village autour de Saint-Nectaire avait son four banal, et chacun y faisait son pain. »

Les terrasses de Saint-Remèze

« Les anciennes terrasses de culture sont caractéristiques du coin. Ce sont des terrasses agricoles bordées de murets de pierre sèche, construites en gradins sur les pentes au nord du village à la fin du 18e siècle. »

La grange de Mikerne

« Au bout de leur champ se trouvait une ancienne grange, bâtie au 18e siècle. Elle était immense, elle était belle. Elle faisait autrefois partie d’une chartreuse médiévale, qui comprenait plusieurs granges dans les environs. »

Parlez-nous de votre patrimoine agricole