Quand les pierres parent la guerre

Les guerres qu’ont vécues nos ancêtres ont marqué nos paysages tout autant que nos livres d’histoire. Les conflits ont laissé derrière eux des bâtiments inusités – fortifications, remparts, donjons, bastions, bunkers. La paix, elle aussi, laisse derrière elle un patrimoine bâti, des monuments chargés d’un poids qui, des arcs de triomphes aux monuments aux morts, s’assurent qu’on n’oublie pas.

Monuments de gloire

Où le patrimoine célèbre la victoire militaire


Au XVIIe siècle, on éleva cet arc en l’honneur de victoires militaires de Louis XIV. Je trouve cela essentiel : ça nous rappelle que, malgré notre époque de paix, notre pays s’est construit grâce à ceux qui se sont sacrifiés pour notre liberté. L’humain a tendance à prendre les choses pour acquises, à oublier l’histoire qui nous a fait arriver là. 

Amandine, Paris


La Porte Cailhau, Gironde

« J’ai découvert ce monument en postulant à un job d’été de l’office de tourisme de Bordeaux. J’étais alors en deuxième année de Licence d’Histoire. Je m’intéressais à l’histoire de Bordeaux, au Moyen-Âge. »

La Porte Saint-Denis, Paris

« Quand je l’ai vue, la première fois, j’ai songé que j’avais là mon petit arc de triomphe. À 13 ans, débarquant à Paris, j’étais frappée par la ressemblance entre l’arc de mon quartier et le célèbre arc de l’Étoile. »

Le camp militaire d’Ambronay, Ain

« J’habite rue du Tram. Dans mon jardin est entreposé un vieux rail qui est tout ce qu’il reste d’une ligne de tramway établie entre les guerres ! Il me semble que son histoire est liée à celles de la région et de ma famille. »

Remparts des villes

Où le patrimoine protège les habitants


C’est dans ce bastion imprenable que Marie Mancini, l’amour interdit de Louis XIV, fut exilée : Brouage n’était pas un coin agréable ! Pourtant, c’est aujourd’hui un lieu charmant ; quand d’autres se promènent dans des parcs ou des châteaux, les Rochelais aiment se balader dans cette ville fortifiée. Durant mon enfance, les remparts recouverts d’herbes offraient un terrain de jeux et d’escalades merveilleux.

Agathe, Brouage (Charente-Maritime)


Les remparts de Semur, Côte-d’Or

« Les tours font partie du paysage de la ville. Dominant la vallée et la rivière, elles faisaient autrefois partie des remparts du château-fort ; avec leurs courtines, elles constituaient un donjon bâti au cœur de la ville. »

La tour de rempart, Drôme

« Je suis né et j’ai grandi dans une tour. Elle avait été achetée par mon grand-père. À la maison, on parlait toujours de ‘la tour’ ; on voyait bien que c’était rond, mais pour nous c’était un bâtiment comme un autre. »

Bastions & places fortes

Où le patrimoine est le siège de l’armée


 Dans le Nord, le patrimoine contemporain est important. Dans cette région au relief plat qui subit de multiples invasions, nombre d’édifices du Moyen-Âge et de la Renaissance furent détruits. Nous héritons ainsi d’un patrimoine récent, industriel ou militaire, plus important qu’ailleurs ; quand peu s’y intéressent, ce patrimoine nous touche ici davantage, part intégrante de notre identité. Je suis imprégné de ça, de l’histoire militaire de ma région.

Théo, Wambrechies (Nord)


Le château-fort d’Ambérieux, Ain

« Quand j’étais enfant, je n’aimais pas l’histoire. À l’école, je ne comprenais pas pourquoi Louis XII n’était pas suivi de Louis XIII mais de François Ier. Plus tard je m’y suis intéressé – et j’ai trouvé ça fascinant. »

Parlez-nous de votre patrimoine militaire