Le projet

Bagalad est un projet qui vise à faire entendre les voix du patrimoine. Comme point de départ, l’idéal d’un patrimoine qui ne serait pas seulement conçu pas de monuments à protéger, ou de tourisme à développer : mais comme des voix locales, attachements, histoires, souvenirs, visions, émotions. Au-delà des histoires nationales ou régionales, politiques ou artistiques, tout monument possède une histoire locale, personnelle, sentimentale, anecdotique. À cette intersection de la culture, du territoire et de l’habitant, Bagalad considère que l’habitant possède une sensibilité et une expérience uniques au patrimoine, qui mériteraient d’être exprimées, enregistrées et partagées.

2 adjectifs

humain

Le ‘patrimoine’ évoque spontanément la matérialité : la pierre, le bois, la terre. L’humain est souvent absent – voire, placé en opposition au patrimoine: dans les débats médiatiques liés aux zones de conflits, on oppose ‘sauver des vies’ à ‘sauver des pierres’. Bagalad souhaite remettre l’humain au cœur du patrimoine ; montrer qu’ils ne sont pas incompatibles – au contraire : si les édifices naissent de la main humaine, les humains se bâtissent aussi à leur contact. Un pont qui inspire, une église qui apaise, une grotte qui effraie, un moulin qui rassemble : ce sont ces interactions des êtres et des lieux que nous avons entrepris de raconter.

local

Certaines voix dominent la construction d’un ‘savoir officiel’ du patrimoine. Voix expertes (guides, labels, Wikipedia) ou touristes (TripAdvisor), elles ont un point commun : ce sont des voix globales, extérieures et éloignées du lieu réel. Bagalad vise ainsi à restituer une échelle locale des savoirs, en racontant le patrimoine par celles et ceux qui vivent le site au quotidien : habitants locaux ou visiteurs réguliers, bénévoles, restaurateurs et gardiennes de musées. Convaincus de leur droit à la parole et du potentiel de leurs récits pour la compréhension d’un site, cette plateforme leur permet de raconter, eux-mêmes, leur patrimoine.

3 publics

communautés locales

pour un patrimoine + inclusif

Les habitants locaux, voisins et artisans du patrimoine sont notre premier public. À travers une plateforme participative leur permettant de raconter leurs propres histoires du patrimoine, nous souhaitons enregistrer histoires personnelles, anecdotes historiques et légendes orales, les transmettre à tous, et, à terme, inclure ces voix locales dans le savoir « officiel » du patrimoine.

touristes

pour un tourisme + durable

Les mots locaux sont aussi un atout pour les visiteurs : ils apportent des points de vue différents, complémentaires de ceux relayés par les supports touristiques traditionnels, et contribuent ainsi à une expérience plus profonde, authentique d’un site. L’idée : cette église est le lieu d’un sacre royal, mais aussi celui de baptêmes, d’artisanats locaux, et d’inspirations artistiques.

pouvoirs publics

pour sauver le ‘petit’ patrimoine

Bagalad est aussi engagée. Bâtis industriels ou ruraux à l’abandon, églises défraîchies, espaces naturels… Nombreux sont les patrimoines menacés de destruction aujourd’hui, sous motif d’absence de valeur historique ou esthétique. Pourtant, comme les autres, ils ont une valeur émotionnelle. En réunissant ces récits, nous souhaitons montrer la valeur cachée de ces sites, afin de prévenir ou d’interrompre leur destruction.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les idées et les idéaux derrière Bagalad ou découvrir des organisations similaires, vous pouvez consulter notre page ressources !